Quelques Informations

Un accueil chaleureux dans le Landkreis Freising

Le Landkreis Freising (arrondissement de Freising) se situe entre Munich, la capitale bavaroise et la plus importante zone de production de houblon du monde, la fameuse région de Hallertau. Au cours des dernières décennies, l'arrondissement s'est considérablement modifié : la région naguère plutôt rurale s'est transformée en un centre d'affaires très prisé, présentant l'un des taux de chômage les plus bas d'Allemagne.

 

Le mélange bien équilibré entre des entreprises de tailles et de secteurs industriels différents, la proximité de la capitale du Land, Munich, les moyens de transport propices et les remarquables infrastructures attirent autant les employeurs que les employés. Ici, ils peuvent trouver les structures d'accueil des enfants, tous les types d'écoles et deux universités. Un impressionnant hôpital et un large éventail de médecins en cabinets privés assurent les soins médicaux. Pour vos loisirs de qualité, découvrez et appréciez des trésors artistiques, les beautés de la nature et des traditions dans les 24 villes et municipalités. 

 

Les gens aiment vivre ici. Le Landkreis Freising est d'une nature cosmopolite et, dans le même temps, il reste attaché à son terroir  – peut-être est-ce la raison pour laquelle il y fait bon vivre.

Un passé d'aventures

Quelques milliers d'années auparavant, des personnes recherchaient déjà un endroit pour vivre. L'association archéologique (Archäologischer Verein) retrace précisément les pas de ces gens – et fait des découvertes quasiment sensationnelles. La plus vieille découverte est un biface en silex, remontant aux hommes de Néandertal. Son âge est estimé à environ 100.000 ans. Des outils en pierre qui remontent au milieu de l'âge de pierre soit 10 000 av. J.-C. ont également été découverts à de nombreuses reprises au cours des dernières décennies. Les chasseurs et les cueilleurs se sont déplacés à travers notre région à la fin de la période glaciaire, y établissant leurs camps de plein air durant les chauds mois d'été et y perdant ainsi de temps en temps leurs outils en pierre au bord des rivières. La véritable colonisation de notre arrondissement a commencé autour de 6 000 av. J.-C., lorsque les paysans se sont rapprochés de notre arrondissement actuel pendant leur pérégrination le long des rivières Isar et Amper, à la recherche d'emplacements propices pour s'installer. Évidemment, ils ont trouvé suffisamment de ces sites pour s'établir sur les étendues de lœss le long des cours des ruisseaux et des rivières au nord de Freising. À l'époque Romaine, la partie sud de l'arrondissement constituait une voie de communication importante. Trois grandes routes venant du sud, de l'ouest et du nord se rencontraient ici. Le départ des Romains n'a pas entraîné l'abandon du site. Les structures existantes alors de circulation et d'administration furent plutôt reprises par les successeurs Bavarois.

 

Le travail de Corbinien, l'évêque évangélisateur, effectué il y a près de 1 300 ans, a initié la position traditionnelle de Freising en tant que ville épiscopale. Lorsque St-Boniface a mis en place le diocèse de Freising en 739 av. J.-C., le Domberg (« colline de la cathédrale ») est devenu le siège épiscopal. Au cours des siècles, Freising est devenu dans le même temps, un état souverain, et les princes-évêques, chefs séculiers et cléricaux, ont régné depuis leur siège épiscopal de Domberg. Au Moyen Âge, par exemple, le Domberg a été appelé « mons doctus » – la montagne d'érudition, étant donné que des hommes très intellectuels ont administré le diocèse en tant qu'évêques. Arbeo (764-783 av. J.-C.) est considéré comme le premier historien bavarois ; il a créé la Domschule (« école de la cathédrale ») et a apporté à la bibliothèque de la cathédrale de précieux manuscrits. L'évêque Otto Ier (mort en 1158) descendait de la ligne impériale de la famille Babenberg et représente l'un des historiens les plus importants du Moyen Âge. En 1159, un incendie désastreux a détruit la cathédrale et la ville. Avec l'aide de l'empereur, la cathédrale romane actuelle a été reconstruite, à laquelle se sont ajoutés, au fur et à mesure des années, des éléments de toutes les autres périodes stylistiques. Pour son millième anniversaire en 1724, la maison du Seigneur a fait l'objet d'une nouvelle conception, entreprise par les frères Asam, Cosmas Damian et Ägid Quirin. La cathédrale de Freising a récemment fait l'objet d'une restauration complète et attire régulièrement de nombreux visiteurs, et pas uniquement depuis la visite du Pape Benoît XVI en 2006.

 

Le 23 août 1802, les troupes de Kurbayern (les trois plus anciennes parties de l'État Libre de Bavière) envahirent Freising. Elles occupèrent le Domberg et la colline de Weihenstephan. Le 27 novembre 1802, Kurbayern saisissait officiellement Freising. Dès lors, Freising n'était plus la capitale d'un état souverain, mais devint seulement une petite ville provinciale bavaroise. La laïcisation qui s'en est ensuivie, ressembla à une révolution culturelle : les abbayes et les monastères furent fermés, les églises et les chapelles furent considérées comme inutiles et superflues et furent ainsi démolies, et les trésors artistiques les plus précieux furent vendus aux enchères ou à des prix très bas. Freising était littéralement en faillite. On rapporte qu'à cette époque, les chiffres de la population sont passés de 6 000 à 3 500 personnes.

 

Freising ne s'est relevé que très lentement du coup dur de la laïcisation. En 1821, le nouvel archidiocèse de Munich et Freising a été créé avec le siège épiscopal situé à Munich. Avec le séminaire, l'université philosophique-théologique ainsi que les autres écoles et institutions sur le Domberg, une nouvelle vie spirituelle et psychique se développa. Depuis 1972, le Domberg est toujours le siège de l'évêque régional. Aujourd'hui encore, non seulement la cathédrale de Freising est localisée sur le Domberg, mais également, d'autres lieux culturels importants, y compris la bibliothèque de la cathédrale de Freising avec son hall baroque magnifique, le musée diocésain de l'art chrétien, considéré comme le deuxième plus grand musée chrétien au monde, et le centre de formation continue, le Cardinal-Döpfner-Haus.

 

Le Landkreis actuel de Freising s'est principalement développé à partir du secteur de la principauté épiscopale de Freising de même que du Kranzberg et des tribunaux de l'arrondissement de Moosburg qui étaient dirigés par la Maison de Wittelsbach. Moosburg est mentionné pour la première fois dans l'histoire en 769, sous le nom d'abbaye bénédictine. L'évêque Egilbert (1005 - 1039) a transféré cette abbaye bénédictine à Weihenstephan et l'a remplacée par une église collégiale. Dans l'église du monastère roman, les vestiges des catacombes St-Castulus constituent l'attraction principale. Vers la fin du 16è siècle, l'ensemble du monastère fut transféré à Landshut en raison de considérations politiques et de pouvoir. Les comtes de Moosburg étaient toujours à l'affût de leurs ententes futures jusqu'à ce qu'ils disparaissent au cours du 13è siècle. Moosburg fut créé en 1331, et au fil du temps, cette ville abrita même le siège du tribunal de l'arrondissement ducal. Aujourd'hui, la ville de Moosburg sur l'Isar est un centre intermédiaire, et les tours remarquables de St-Castulus et St-Jean constituent les symboles de la ville. Le Castulus Minster réunit plusieurs œuvres d'art remarquables du sculpteur célèbre de Landshut, Hans Leinberger. Un chef-d'œuvre de style gothique tardif sud-allemand est son gigantesque retable sculpté.

 

Toutefois, de nombreuses autres municipalités du Landkreis Freising disposent d'églises et de chapelles en abondance, qui sont considérées en partie comme des ouvrages de génie civil, dotés de sculptures d'une grande qualité artistique. Une référence uniquement à titre d'exemple est faite à Airischwand, Allershausen, Großeisenbach, Gelbersdorf, Haag, Hohenkammer, Hörgertshausen, Kirchdorf, Piedendorf, St. Alban et Wies près de Freising. Les châteaux situés dans l'arrondissement comme Au, Asch, Haindlfing, Hohenkammer, Inkofen et Isareck rappellent l'ancien ordre social et les seigneurs de Marcher. 

Économie et travail : un espace économique puissant

Les enquêtes révèlent de temps en temps que l'arrondissement de Freising remporte la première place des villes et des arrondissements allemands en termes de perspectives futures idéales pour sa population. Freising compte également parmi les meilleurs endroits dans les enquêtes sur la qualité de vie ou le niveau de vie. Les facteurs individuels conduisant à ces évaluations sont identiques ou similaires dans la plupart de ces enquêtes : avant tout le niveau d'emploi, un réseau de transport dense, mais également les offres dans le domaine des structures d'accueil des enfants et de l'éducation, les soins médicaux, le système de circulation local ainsi que les facteurs subjectifs concernant l'emplacement comme la nature, le paysage et l'offre culturelle y jouent un rôle majeur. L'arrondissement de Freising connaît en outre une croissance des chiffres de l'emploi. Compte-tenu d'un taux de chômage parmi les plus bas de toute l'Allemagne, on peut parler de plein emploi. Malgré un environnement « high tech » à croissance rapide, l'arrondissement de Freising continue de mélanger remarquablement des secteurs industriels avec des entreprises de taille moyenne. Plus de 4 000 entreprises fournissent des emplois à environ 66 000 employés, ce qui contribue à ce sentiment de sécurité sociale. Ceci indique clairement que les entreprises de taille moyenne représentent le groupe le plus important d'employeurs.

 

Les fournisseurs de services jouent le premier rôle dans la chaîne de création de valeur. Ils représentent les moteurs de croissance les plus importants. Les trois quarts de la performance économique sont générés dans le commerce, la circulation et les services, et seulement 1 % est généré dans l'agriculture. De plus, la région est également, l'une des zones principales d'Allemagne dans les domaines de la biotechnologie et de la logistique. Les domaines des sciences de la nutrition et de l'alimentation ou les technologies de l'information et de la communication ne sont, eux-aussi pas en reste. Cette tendance a été encouragée par les projets clairvoyants des municipalités et avec le soutien de l'arrondissement par exemple avec la désignation de zones industrielles.

 

Dans le même temps, l'arrondissement connaît une croissance d'environ 2 000 personnes par an. Avec une moyenne d'âge de 38 ans, l'arrondissement présente la plus jeune population de toute la Bavière. La croissance permanente de la population explique les exigences élevées en matière d'infrastructures dans l'arrondissement et les municipalités. Par conséquent, les pouvoirs publics investissent principalement dans les écoles, les structures destinées aux enfants et aux personnes âgées de même que dans le développement du réseau de transport public local et des rues.

Créations d'entreprises

L'unité pour la promotion du développement économique dans le bureau d'arrondissement fournit des informations détaillées pour les entrepreneurs et les start-ups sous format papier ou sur internet (www.kreis-freising.de) comprenant les différents interlocuteurs et les programmes de soutien disponibles. Une fois par mois la Chambre de Commerce et d'Industrie et l'association Aktivsenioren Bayern proposent des heures de conseil dans le bureau d'arrondissement de Freising. L'association Aktivsenioren Bayern e.V. est largement représentée à travers la Bavière. Ses membres sont d'anciens experts à la retraite qui partagent leurs expériences professionnelles et personnelles avec les autres. Ils offrent un soutien pratique au niveau économique et technique à ceux à la recherche de conseils et s'engagent à contribuer à maintenir les emplois existants et à en créer de nouveaux. Les membres de l'association Aktivsenioren Bayern e.V. ne sont pas des consultants d'entreprise motivés par l'appât du gain, mais ils travaillent plutôt de manière honorifique, en échange d'une contribution mineure couvrant leurs dépenses.

Développement commercial

Le secteur spécialisé « Développement commercial » de l'arrondissement de Freising est destiné aux sociétés et aux entreprises de l'économie domestique de même qu'aux entreprises nationales et internationales souhaitant s'implanter dans cette zone. Le service « Développement commercial » joue également le rôle de point de contact pour les entrepreneurs, les start-ups et fournit des conseils quant aux mesures de soutien, des informations sur les biens immobiliers industriels ainsi que des données et des faits sur l'emplacement ; il a ainsi une fonction d'interface entre l'administration et l'économie. Les zones industrielles sont réparties sur l'ensemble de l'arrondissement. De plus amples informations peuvent être obtenues sur le site internet à partir de la rubrique « Système d'information de localisation de Bavière  » de la Chambre de Commerce et d'Industrie à l'adresse www.sisby.ihk.de

 

Bureau d'arrondissement de Freising

Développement commercial

Tél. : 08161/600-728

E-Mail: wirtschaft[at]kreis-fs.de 

Tourisme

Une région située au nord de l'arrondissement possède une renommée mondiale : Hallertau, région de culture du houblon. Avec ses 17 800 hectares, cette région de culture du houblon d'un seul tenant, la plus grande du monde s'étend sur les quatre arrondissements de Freising, Kelheim, Landshut et Pfaffenhofen. Les perches de houblon, qui dominent jusqu'à sept mètres, parsemées de champs d'orge et de maïs, sont traversées par des ruisseaux d'eau cristalline. C'est plutôt facile à découvrir : c'est l'endroit où les composants fondamentaux les plus indispensables à la fabrication de la bière sont récoltés. Plus de 5 000 marques allemandes de bière contiennent une petite touche d'Hallertau. Ainsi, cette région a d'ores et déjà touché de nombreuses personnes au sens le plus physique du terme. Les quatre arrondissements de culture du houblon ont créé un groupe de travail qui promeut la beauté pittoresque et l'art et la culture de cette région de culture du houblon, largement empreinte de tradition. « Tourisme Vert », ce concept est conçu pour aider les agriculteurs et les aubergistes à développer des sources de revenus supplémentaires, que ce soit par le biais de l'agrotourisme, la commercialisation directe des produits agricoles ou la relance des auberges, des pensions de famille et des brasseries en plein air. Le groupe de travail a publié non seulement quelques brochures sur le sujet, mais il a surtout cartographié un plan des activités de loisirs, présentant les randonnées cyclistes les plus belles à parcourir dans cette région de culture du houblon. La carte contient également l'itinéraire d'aventures captivantes de douze kilomètres « Houblon et Bière », entre Mainburg et Ratzenhofen. Quiconque se promène le long de ce chemin découvre tout ce qu'il est important de savoir sur le houblon et la bière à partir de 15 affiches - identiques aux 15 sceaux des comtés (certifiant la provenance du houblon).

 

Dans la région de Hallertau, de nombreuses fêtes et événements ont lieu tout particulièrement pendant la période de la récolte. Les fameuses fêtes traditionnelles « Hopfazupfafeste » [les fêtes de la récolte du houblon] offrent la possibilité d'apprendre à récolter le houblon. Les cyclistes sont invités à rejoindre les visites guidées à vélo à travers les champs de houblon. Si vous souhaitez tresser une couronne de houblon, vous pouvez demander de l'aide et des conseils aux agricultrices présentes pour la récolte de houblon.

 

L'itinéraire du houblon allemand commence à Freising, le centre culturel de l'arrondissement. La colline de la cathédrale de Freising représente l'un des lieux les plus emblématiques de l'histoire de la Bavière. En fait, pour beaucoup, la colline de la cathédrale de Freising était le point central et le cœur du monde catholique de Bavière. C'est également pour cette raison que le Pape Benoît XVI est d'abord venu à Freising pendant sa visite en Bavière. La cathédrale avec sa crypte romane et son autel de Rubens garde un œil sur une ville qui reste encore l'une des villes les plus modernes de Bavière : le centre des sciences de la vie, qui a été créé à l'endroit où se trouve également la plus vieille brasserie de Bavière. La connectivité internationale est assurée par la proximité de l'aéroport de Munich - avec une grande variété d'hôtels permettant de rendre agréable tout séjour dans cette ville ancienne et également innovante. Les citoyens de Freising considèrent le paysage attrayant de la région de Hallertau comme une destination populaire « à leur porte ». Les brasseries en plein air rustiques et traditionnelles jouissent d'une grande popularité pendant les mois d'été.

 

La brochure « Hopfenland Hallertau » [Région de culture du houblon Hallertau] est disponible dans le bureau d'arrondissement. Elle contient une liste détaillée d'hôtes et de nombreux conseils (également en anglais) ainsi que des adresses pour vos loisirs et votre convalescence. Veuillez-vous rendre sur le site internet à l'adresse www.hopfenland-hallertau.de. La revue « freising erleben » [découvrir Freising] présente des informations sur les monuments et l'histoire de la ville. 

Transition énergétique 2035

Le conseil d'arrondissement a pour objectif la fourniture d'énergie à partir de ressources renouvelables pour l'ensemble de l'arrondissement de Freising d'ici 2035. Cet objectif devrait être atteint par une réduction de la consommation d'énergie, une génération rentable de l'énergie et une utilisation efficace de l'énergie et en mettant en œuvre des sources d'énergie renouvelables. La transition énergétique devrait aider à préserver les ressources naturelles et assurer la puissance économique et la qualité de vie de la région. Les sources d'énergie fossile comme le charbon, le pétrole et le gaz sont encore disponibles pour un temps limité. De plus, l'utilisation de ces matériels comporte quelques risques : le dioxyde de soufre, par exemple, est le principal polluant responsable des retombées acides, et le dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre. Ceci entraîne des changements climatiques dont l'impact considérable affectera également les générations futures. Il est d'ores et déjà possible de constater une augmentation du nombre d'événements météorologiques extrêmes comme les tempêtes et les inondations. Voilà pourquoi une gestion raisonnable de l'énergie est à l'ordre du jour.

 

L'arrondissement de Freising est activement engagé dans la préservation des ressources naturelles depuis un certain temps. En avril 2004, le bureau d'arrondissement a repris les commandes de la campagne nationale « SolarRegion Freisinger Land ». La campagne est subventionnée par l'association « Sonnenkraft Freising », l'association « Solarfreunde » Moosburg, et les associations Freisinger Land et Bund Naturschutz. L'objectif était et est l'augmentation de l'utilisation de l'énergie solaire dans notre arrondissement. Par ailleurs, l'arrondissement est également actionnaire de l'entreprise Easy Energiedienste, avec laquelle l'association « Sonnenkraft Freising » soutient la création de parcs solaires citoyens. En avril 2005, un parc solaire citoyen a, par exemple, été érigé sur le toit des services municipaux à Zolling. Durant l'automne 2007, ce parc a été étendu : six nouvelles installations solaires avec une performance de pointe de 6 kilowatts ont été ajoutées. Sur le toit de la nouvelle salle omnisports de l'école moderne secondaire de Moosberg, une nouvelle installation solaire a également été mise en place. Pour ce faire, la surface du toit d'environ 550 m² s'étendant vers le sud a été utilisée. L'installation présente un rendement optimal de 65 kilowatts et une production annuelle d'environ 60 000 kilowatts-heure. Selon les statistiques du service météorologique allemand, l'arrondissement de Freising est l'une des régions les plus ensoleillées de la République Fédérale. L'augmentation de l'utilisation de l'énergie solaire en créant, par exemple, des parcs solaires citoyens représente, par conséquent, une contribution durable à une politique énergétique rationnelle.

 

La brochure « Energiewende im Landkreis Freising. Langfristig planen – clever sparen » [Transition énergétique dans l'arrondissement de Freising. Planification sur le long terme - économie intelligente] fournit un aperçu des différentes possibilités d'économies d'énergie. De manière neutre et compréhensible, ce guide contient également des informations relatives à l'utilisation de formes d'énergie alternatives. Il est disponible dans les mairies et le bureau d'arrondissement ou peut être téléchargé sur la page d'accueil du site internet du bureau d'arrondissement www.kreis-freising.de

Politique et administration

L'arrondissement

L'arrondissement de Freising compte environ 170 000 habitants (en 2015). L'ensemble de la région s'étend sur une surface d'environ 800 kilomètres carrés. Conformément à la législation en République Fédérale d'Allemagne, un arrondissement est une « division politique municipale » et a le droit de réguler et de gérer des affaires supra-locales, dont l'importance ne dépasse pas la circonscription de l'arrondissement, conformément aux dispositions réglementaires. Voilà ce qu'implique l'article 1 de la loi sur les arrondissements ruraux pour l'État libre de Bavière. Donc, l'arrondissement est responsable de toutes les obligations publiques qui dépassent les compétences d'une seule municipalité. Il est ainsi fait la distinction entre la propre compétence de fonctionnement de l'arrondissement et la compétence de fonctionnement attribuée par le Gouvernement fédéral.

 

Dans la compétence propre de fonctionnement, les dits arrondissements doivent créer des équipements publics dans les limites de leurs compétences et mettre en œuvre les missions qui sont nécessaires pour le bien-être économique, social et culturel de leurs habitants. Ceci inclut entre autres choses la création et l'entretien des hôpitaux, le bien-être social, la protection de la jeunesse, l'élimination des déchets, les transports scolaires, la construction et l'entretien des routes locales, la prise en charge des dépenses opérationnelles des écoles secondaires et des écoles destinées aux enfants en échec scolaire, les soins dispensés aux personnes âgées et bien plus encore.

 

Le champ d'action octroyé comprend en fait des obligations fédérales, assignées aux arrondissements par la législation afin de remplir de telles missions pour le compte du gouvernement fédéral. Le gouvernement fédéral est tenu de fournir les moyens nécessaires. Ceci inclut le droit de passer des commandes concernant, par exemple, les réserves naturelles, ou la mise en place d'une loi sur l'allocation de logement, la législation sur l'obtention d'un soutien financier, le programme sur l'hygiène des viandes etc. Enfin et surtout, l'arrondissement est l'unité administrative fédérale inférieure, responsable de simples obligations fédérales, telles que le contrôle de légalité des municipalités, la protection civile et la gestion des urgences, la loi sur les armes à feu et les explosifs, la loi sur la planification des constructions et les réglementations relatives à la construction, la circulation routière, l'enregistrement de voitures de tourisme, la législation sur le gaspillage, etc.

 

Les organes d'auto-administration de l'arrondissement ne possèdent aucun droit à participer aux questions d'État. Néanmoins, le haut fonctionnaire joue un rôle d'interface entre l'auto-administration locale et l'administration fédérale. Il remplit une double fonction tout comme le bureau d'arrondissement. 

 

Le haut fonctionnaire

Le haut fonctionnaire est un fonctionnaire de l'arrondissement ; c'est un fonctionnaire temporaire et est élu directement en Bavière pour un mandat de six ans, par les citoyens de l'arrondissement et est  soutenu par la confiance des électeurs. Josef Hauner (Christlich Soziale Union, Union Sociale Chrétienne) a été élu haut fonctionnaire en 2014. Le conseil d'arrondissement a voté pour le haut fonctionnaire mandataire parmi ses membres et a élu Robert Scholz (Freie Wähler) et Birgit Mooser-Niefanger (Bündnis 90/Die Grünen).

 

Le haut fonctionnaire est membre des comités d'arrondissement et possède un droit de vote ; il préside ces comités et est responsable de l'exécution des décisions votées. Le haut fonctionnaire traite les questions courantes d'administration de l'arrondissement de son propre chef. S'il s'agit de porter une assistance immédiate – par exemple en cas de catastrophe - ou s'il s'agit de repousser un dommage hors de l'arrondissement ou de mettre à profit un avantage disponible uniquement pour une durée très courte, le haut fonctionnaire est en outre autorisé à faire passer des directives considérées comme urgentes et traiter des affaires urgentes. Il doit alors notifier le conseil d'arrondissement ou le comité d'arrondissement durant la prochaine séance. Le haut fonctionnaire a un rôle de représentation de l'arrondissement à l'extérieur. Il signe les contrats, par exemple, exécute par le biais de lois et d'ordonnances (il peut déléguer une majorité de ces autorisations aux fonctionnaires civiles de l'arrondissement), et exerce les droits de vote dont bénéficie l'arrondissement dans les autres institutions. Le haut fonctionnaire gère le bureau d'arrondissement, il est ainsi le superviseur des employés de l'état et de l'arrondissement qui y travaillent.

 

Le travail d'un haut fonctionnaire ne se limite pas du tout à un simple travail de bureau. Qu'il s'agisse de ses décisions personnelles et pour l'arrondissement, il est plutôt nécessaire pour lui d'être bien informé des projets et des plans venant de l'extérieur (le gouvernement fédéral, les Länder et les autres arrondissements) ; il essaiera d'obtenir un siège et un vote dans les comités correspondants afin d'exercer une influence sur de tels projets dans l'intérêt de la politique de son arrondissement. La représentation d'un arrondissement signifie également la participation à différents événements de l'arrondissement, comme par ex. les dispositions des associations et organisations ou les autres institutions. Afin d'assurer une bonne politique locale et la proximité souhaitée auprès du citoyen, il s'agit de la partie fixe du périmètre de missions assurées par un haut fonctionnaire. 

 

Le conseil d'arrondissement et ses commissions

Le conseil d'arrondissement constitue la représentation de tous les citoyens d'un arrondissement et est directement élu par la population à l'occasion d'un vote à bulletin secret et libre. Dans l'arrondissement de Freising, le Conseil est composé de 70 membres du conseil et du haut fonctionnaire. Les devoirs du conseil d'arrondissement sont prévus par la loi. Le conseil a un rôle de décision dans toutes les questions importantes d'administration du comté et supervise ces questions. Le conseil contrôle notamment la mise en œuvre de ses décisions. Du point de vue pratique, ceci se produit par le fait que le haut fonctionnaire rapporte au comité durant les sessions relatives au traitement des transactions administratives. Ceci permet de conserver le contact entre l'organe de décision et l'administration. La législation fournit une longue liste des sujets qui sont d'une telle importance que seul le conseil d'arrondissement est autorisé à traiter (loi sur les arrondissements ruraux) ; le conseil d'arrondissement peut également compléter cette liste dans ces ordres permanents. Ceci se rapporte par exemple aux décisions quant au siège de l'administration de l'arrondissement, le nom de l'arrondissement, l'acceptation et le changement des armoiries et des drapeaux ou l'adoption du budget. Pour accélérer les processus de prise de décision et soulager les membres du conseil d'arrondissement, des comités sont établis. Ceux-ci traitent notamment des questions spécifiques dont ils peuvent discuter et qu'ils peuvent régler préalablement. Le comité d'arrondissement dispose d'une position importante parmi les comités. Il est responsable de toutes les questions qui ne sont pas réservées au conseil d'arrondissement, aux autres comités décisionnaires ou au haut fonctionnaire. De plus, dans le comité d'arrondissement, toutes les décisions, que le conseil d'arrondissement doit valider, sont discutées au préalable. Conjointement avec le comité d'arrondissement, il existe des comités pour l'école, la culture et les sports, le comité pour la planification et l'environnement, le comité pour la protection de la jeunesse, le comité pour le développement dans l'arrondissement et l'infrastructure ainsi que le comité d'audit.

 

Partenariat entre villes

Le partenariat entre Weifang et l'arrondissement de Freising a été conclu en 1987 et s'est renforcé grâce à de nombreuses visites mutuelles. Au début des années 1980, la Chine a commencé sa politique d'ouverture au monde extérieur sous Deng Xao Ping. Rapidement, la province de Shandong a cherché un partenaire en Allemagne. Durant le mois de juillet 1987, l'État Libre de Bavière et la Province de Shandong ont conclu un accord de partenariat. Au cours de l'automne de l'année précédente, c.-à-d. en 1986, une délégation chinoise avait déjà visité l'arrondissement de Freising. Les invités chinois se sont vus présenter les différentes installations de Weihenstephan ainsi que les nombreuses entreprises implantées dans l'arrondissement. La délégation de Weifang a été très impressionnée par les infrastructures de l'arrondissement de Freising, mais aussi par la gentillesse de la population. Ce premier contact, extrêmement positif a mené les deux parties à souhaiter mettre en place un partenariat officiel. En octobre 1987 une première délégation de l'arrondissement présidé par le haut fonctionnaire Ludwig Schrittenloher s'est déplacée à Weifang, où l'accord de partenariat a été solennellement conclu le 18 octobre 1987. Le printemps 1988 a vu le voyage suivant pour Weifang, et en décembre 1988, l'arrondissement de Freising accueillait de nouveau des invités en provenance de Chine. Depuis, il y a eu de nombreuses visites et contre-visites, au cours desquelles les sujets abordés étaient fréquemment les contacts économiques, mais également, de manière croissante, les domaines de l'enseignement professionnel, le système de formation professionnelle et les sciences médicales.

 

Au cours de l'automne 2007, les invités de Weifang et leurs partenaires de l'arrondissement de Freising ont célébré le vingtième anniversaire de leur partenariat.

 

La région de Weifang possède une surface d'environ 16 000 kilomètres carrés avec 8,5 millions d'habitants. Elle comprend quatre arrondissements urbains, deux arrondissements ruraux et six villes d'arrondissement. Weifang se situe à mi-chemin entre Jinan et Qingdao ; elle est reliée à ces deux centres économiques de la province de Shandong par le chemin de fer et l'autoroute. L'aéroport local est fréquenté par 17 lignes aériennes nationales, le nord de la région comporte quelques ports de taille plus réduite. La région est un site industriel important et elle se distingue dans le même temps par sa richesse en minéraux comme le fer, le charbon, l'or, le pétrole brut, le granit et le marbre. La présence de saphirs est la plus élevée de Chine. Les secteurs industriels les plus importants sont le textile, l'ingénierie, la chimie, l'électronique, l'industrie légère et les matériaux de construction. Toutefois, le facteur économique le plus important reste l'agriculture. Weifang est la région agricole la plus importante de Shandong et produit principalement du maïs, des cacahuètes, du coton, des fruits, des légumes et du tabac ; par ailleurs, on y pratique également l'élevage de vers à soie, de volaille et de fruits de mer. Weifang est considérée comme la ville des cerfs-volants. Depuis 1984, le festival international des cerfs-volants a lieu tous les ans en avril. Beaucoup de passionnés de cerfs-volants provenant de toute la Chine et du monde entier se rendent à Weifang. Auprès des montagnes de Fuyan qui s'élèvent derrière la ville, ils pilotent leurs cerfs-volants, qui rivalisent de beauté et de modernité. Le plus grand cerf-volant pèserait 3 000 kilogrammes et aurait une longueur de 1 500 mètres. Et le plus petit cerf-volant tient dans une boîte d'allumettes. Pendant le festival des cerfs-volants à la fin avril, Weifang devient le monde des cerfs-volants. 

 

Armoiries

La description officielle des armoiries de l'arrondissement, officiellement approuvées par le gouvernement en 1954, se lit comme suit : « Sous le chef avec le losange bavarois divisé en rouge et or, sur la partie avant, une tête de Maure coiffée d'une couronne rouge et avec une boucle d'oreille rouge, le regard tourné vers la gauche, sur la partie arrière, une rose héraldique argentée ». Le losange blanc (argenté) et bleu (« Wecken ») dans le chef indique que les secteurs des anciens tribunaux d'arrondissement de Kranzberg et Moosburg furent des centres administratifs importants des ducs bavarois et des futurs princes électeurs. Dans le même temps, il est exprimé que l'arrondissement de Freising appartient aujourd'hui à l'État Libre de Bavière. Depuis la fin du 12e siècle jusqu'à la laïcisation en 1802/1803, la tête de Maure couronnée fut un emblème national du diocèse et du monastère de Freising, dont le centre se trouve aujourd'hui dans la zone de l'arrondissement. La rose blanche (argentée) provient des armoiries des comtes de Moosburg, dont la lignée mâle a disparu en 1281, et rappelle en même temps la ville de Moosburg dans le nord de l'arrondissement.

 

Le drapeau de l'arrondissement reprend les couleurs principales des armoiries : le blanc (argent) – le rouge – l'or. 

 

Le conseil d'arrondissement et ses tâches

Conformément aux obligations générales d'un bureau d'arrondissement, le bureau d'arrondissement traite les tâches relatives à l'arrondissement ainsi que les tâches relatives à l'État. Il s'agit donc d'une autorité dotée de fonctions doubles permettant de relier l'administration fédérale et l'auto-administration municipale. L'arrondissement représente l'un des employeurs les plus importants – en fait, près de 450 employés et fonctionnaires travaillent pour le bureau d'arrondissement.

 

Administration de l'arrondissement

- Bureau d'arrondissement de Freising

Landshuter Str. 31

85356 Freising

Téléphone (bureau central) : 08161/600-0

Fax : 08161/600-6 11

E-Mail: poststelle[at]kreis-fs.de

Internet: www.kreis-freising.de 

 

Horaires d'ouverture : 

Il vous suffit de téléphoner et de fixer une date :

Lun à ven 08h00 – 12h00

Jeudi (horaires supplémentaires) 14h00 – 17h30

 

Bureau central pour les Informations

Lun - mer 07h00 – 15h30

Jeudi 07h00 – 17h30

Ven 07h00 – 12h00

Loisirs et détente

Découvrir la nature

La nature dans l'arrondissement de Freising fait montre de sa beauté, mais avant tout de sa diversité entre les rivières Isar et Amper, entre la plaine de graviers bien visible de Munich, les collines de la région de Hallertau, dans les forêts et le marais. Les sept zones de protection de la nature et les cinq zones protégées, qui représentent un quart de la surface totale de l'arrondissement, sont un haut lieu des amoureux de la nature. Ces zones sont des habitats protégés de nombreuses plantes et espèces animales rares. Il y a toujours quelque chose à voir et observer. Beaucoup de sentiers agréables invitent à la promenade, les amoureux de la nature trouveront toujours quelques sites d'observation empreints de silence. 

 

Sports et exercices

Pendant les week-ends et les vacances, la nature et les paysages attirent beaucoup de citoyens de l'arrondissement, mais venant également de régions plus éloignées pour faire du vélo le long de l'Isar, pour courir dans le marais Freisinger Moos ou faire de la marche nordique le long de la rivière Amper. Et le paysage silencieux et discret de la région de Hallertau est parfaitement adapté pour la randonnée et pour se promener ou faire du vélo. Les parcours circulaires et les pistes cyclables traversent les houblonnières et de véritables idylles naturelles ; vous n'aurez que l'embarras du choix : vous vous astreignez à une performance sportive, ou en toute tranquillité en vous arrêtant à une brasserie confortable en plein air. Pour ceux qui recherchent davantage de confort, un tour en calèche pendant l'été offre des vues étonnantes sur les houblonnières à la culture dense et d'une hauteur de 9 mètres. Les nombreux lacs et étangs invitent à faire un petit plongeon durant les chaudes journées estivales.

 

Dans l'arrondissement de Freising, beaucoup a été fait à l'attention des cyclistes. Des cartes des sentiers cyclistes favorisent la planification des itinéraires. Des circuits confortables sont organisés en fonction des vues et des monuments naturels le long des pistes cyclables séparées ou le long de routes peu fréquentées. Pour ceux qui préfèrent des distances plus longues, sept sentiers cyclistes plus longs sont disponibles dans l'arrondissement. Si vous souhaitez combiner une excursion avec tourisme, vous apprécierez l'itinéraire de rando-tourisme « Culture et Nature » de la ville de Freising. Un sentier de marche nordique dans la forêt de Freising (Freisinger Forst) situé le long de la route en direction de Wippenhausen vous aidera à rester en forme. La forêt de Kranzberg près de Freising offre à ses visiteurs une découverte très spéciale. Dans la forêt, vous pouvez voir des séquoias gigantesques, des cèdres japonais et quelques autres arbres rares. Tout autour de l'Église au cœur de la forêt Oberberghausen, l'office des forêts a créé un arboretum. Sur les deux chemins circulaires situés le long des plus vieilles plantations, vous pouvez observer la pousse de petits arbres créant ensemble une forêt exotique extraordinaire.

 

Un autre projet très vivant de la forêt attire l'attention des promeneurs. Dans la brasserie populaire de plein air « Plantage » dans la forêt de Freising, un itinéraire d'aventures passionnantes vous emmènera à travers la ville de Freising et l'entreprise sylvicole de Freising/Bayerische Staatsforsten. Le long de la route circulaire de deux kilomètres, vous obtiendrez non seulement des explications sur le fonctionnement écologique de la forêt. Mais vous pourrez apprendre également le nom de nombreux arbres, leurs propriétés et leur usage, de manière très ludique grâce aux différents graphiques informatifs. Les silhouettes sculptées d'animaux sur le bord de la route rappellent les populations d'oiseaux qui chantent dans les arbres. Neuf stations thématiques stimulent tous les sens. Vous pouvez alors de nouveau expérimenter le fonctionnement écologique d'une forêt de manière fort intéressante, grâce aux modifications perpétuelles plus petites ou plus grandes, obtenues grâce à l'association de développement « Förderverein Walderlebnispfad ». Les amoureux de la forêt et de la nature auront également beaucoup de plaisir à parcourir le sentier écologique de bosquet magnifiquement assorti du Centre de recherches agricoles de Bavière à Freising. Des marches stimulantes sont également possibles dans le jardin public de l'Institut de Recherche Fédéral d'horticulture de Weihenstephan à Freising. Les offres de loisirs susmentionnées se voient complétées d'une profusion de clubs et associations divers dans les villes et les communautés. Ainsi, l'offre s'étend depuis la culture jusqu'à la tradition en passant par les sports populaires et les sports de compétition. Elle comprend des ligues de jeunes hommes (Burschenvereine) qui sont chargées d'ériger le mât chaque année, ainsi que des clubs sportifs parmi les membres desquels vous pouvez retrouver des athlètes de haut niveau et des espoirs olympiques couronnés de succès.

Culture et art

L'arrondissement de Freising comprend une grande variété d'événements culturels tout au long de l'année, qu'il s'agisse de musique, de théâtre, de danse, d'expositions, de conférences ou de cinéma. Les établissements d'enseignement, les associations, les groupes sociaux et les individus contribuent, par ailleurs, à favoriser une vie culturelle diversifiée. L'offre s'étend du style classique et populaire aux styles plus modernes : le citoyen ou le visiteur intéressé trouvera toujours un programme diversifié en matière d'art et de culture. La ville de Freising offre des visites guidées publiques de la ville, des visites avec des thématiques spécifiques différentes et des visites guidées spéciales pour les groupes. Pour toute demande ou pour tout contact concernant les brochures, les informations ou les réservations, veuillez contacter :

 

Office du tourisme de la ville de Freising

Téléphone : 08161/54-122

Fax : 08161/54-231

E-Mail : touristinfo[at]freising.de

Internet : www.freising.de

 

Les visites guidées de la forêt avec le forestier sont possibles sur demande.

 

Pour toute information, veuillez contacter l'office des forêts de Freising, téléphone : 08161/4802-0.

 

Des informations à jour sont à consulter dans la rubrique locale des journaux quotidiens (Freisinger Tagblatt, Freisinger SZ, Moosburger Zeitung, Hallertauer Zeitung), sur la radio locale « Hitwelle » ainsi que dans les magazines gratuits hebdomadaires ou mensuels, respectivement (Forum Freising, Freisinger Wochenblatt, fink, puccini) et dans le calendrier des manifestations de la ville de Freising.

 

Sur la page d'accueil du bureau d'arrondissement, vous trouverez également un calendrier des manifestations (www.kreis-freising.de). De là vous pouvez également visiter la page d'accueil des villes et des municipalités de l'arrondissement pour découvrir ce que chacune propose. 

Un arrondissement jeune

L'arrondissement de Freising est un arrondissement jeune. Environ un cinquième des citoyens de l'arrondissement ont moins de 18 ans. Il se classe ainsi parmi les principaux arrondissements de tous les comtés bavarois. Par conséquent, les municipalités et l'arrondissement doivent faire face à des défis variés exigeants : les services d'accueil des enfants, les écoles et les installations de loisirs doivent être proposés et organisés. 

Services d'accueil d'enfants

L'arrondissement de Freising offre de nombreuses possibilités de garde d'enfants : un nombre suffisant de places dans les jardins d'enfants est disponible dans toutes les municipalités. Étant donné que la demande de structures d'accueil des enfants de moins de trois ans et des enfants en âge scolaire connaît une forte croissance, des efforts considérables sont réalisés pour fournir des offres supplémentaires pour ces tranches d'âge. Des places supplémentaires d'accueil de jour, de nouveaux groupes de garderie dans les jardins d'enfants qui acceptent des enfants de tous les âges et des centres d'accueil périscolaire sont créés. Les structures d'accueil des enfants scolarisés ont, par ailleurs, été développées ces dernières années. Des projets d'assistantes maternelles dans différentes municipalités ainsi que le Bureau de la Jeunesse et de la Famille du bureau d'arrondissement placent d'ailleurs des assistants ou assistantes maternel(le)s. Les clubs pour ados et les centres pour les jeunes ainsi que de nombreux clubs et associations proposent un large éventail de structures de loisirs. 

Écoles

De nombreuses écoles offrent un large éventail de possibilités de transfert des connaissances. Parallèlement aux écoles primaires et secondaires modernes, cinq lycées, un institut d'enseignement technique avec l'école professionnelle supérieure, trois écoles secondaires, une école de commerce, une école d'enseignement professionnel, une école de formation d'infirmières et un centre de soutien garantissent un enseignement à la fois moderne et contemporain. La plupart des lycées sont situés dans la ville épiscopale de Freising, classée comme une ville d'enseignement traditionnel. Trois écoles primaires méritent une mention spéciale : Le « Dom-Gymnasium », un lycée à l'esprit humaniste qui met l'accent sur les langues modernes, le « Josef-Hofmiller-Gymnasium » qui met l'accent sur les mathématiques et les sciences, et le lycée axé sur les beaux-arts (« Camerloher-Gymnasium »). Les autres lycées qui mettent l'accent sur les mathématiques et les sciences sont le « Karl-Ritter-von-Frisch-Gymnasium » à Moosburg et « Oskar-Maria-Graf-Gymnasium » à Neufahrn.

 

L'augmentation de la population se reflète clairement dans les chiffres en perpétuelle croissance des élèves. De 1994 à 2008, l'arrondissement a investi près de 90 millions d'euros dans ses écoles. Cet investissement a été utilisé pour la création d'une nouvelle école secondaire à Eching et un centre de soutien à Pulling ; de plus, les extensions de l'école secondaire de Moosburg et des lycées de Moosburg et de Freising et plusieurs autres mesures d'amélioration dans d'autres écoles ont été mises en œuvre. La nécessité de construire d'autres écoles ou d'autres extensions fait l'objet d'études continuelles. 

 

Encadrement de la jeunesse dans les écoles 

L'arrondissement de Freising a ouvert de nouvelles perspectives durant les années 1990, conjointement avec la ville de Freising, l'arrondissement a fait venir, pour la toute première fois, un assistant délégué à la jeunesse dans un établissement secondaire moderne. Aujourd'hui, il est impossible de s'imaginer une vie sans l'encadrement de la jeunesse dans plus de 10 écoles de l'arrondissement de Freising. Grâce à la présence des travailleurs sociaux délégués à la jeunesse sur le terrain, les offres respectives peuvent être mises en place directement, de manière ponctuelle et ciblée. Ces offres sont présentes dans les environnements que la plupart des enfants et adolescents visitent tous les jours, dans lesquels ils passent une grande partie de leur temps, et qui sont différents pour assurer leur développement intellectuel et social. Les offres sont particulièrement variées : les cantines scolaires, les conseils en tête-à-tête (également pour les parents et les professeurs), les projets concernant les sujets actuels comme la violence, la dépendance, l'intégration, la recherche de solutions de formation par apprentissage, ou la résolution de conflit. Toutes les parties impliquées, les écoles, les parents, les enfants et les adolescents, confirment par leurs expériences vécues dans la vie quotidienne combien l'impact du travail d'encadrement de la jeunesse dans les écoles est précieux. Toutefois, cela représente un soutien particulièrement propice aux élèves et à leurs familles. Avec cet encadrement de la jeunesse dans les écoles, l'arrondissement de Freising souligne son approche fondamentalement préventive dans l'encadrement de la jeunesse. 

 

Étudier à Freising

Le 21è siècle fait face à de grands défis : la garantie d'un équilibre mondial, la pénurie de combustibles fossiles et le changement climatique sont les principales thématiques de notre temps. Pour mener à bien ces missions, des recherches de pointe sont nécessaires - à la fois au niveau des bases et au niveau des applications. Les sciences de la vie jouent un rôle majeur de ce point de vue, puisqu'elles comprennent l'éventail complet des thématiques allant de la production alimentaire et la fourniture de matières premières biogéniques à la préservation d'un environnement vivable.

 

La Technische Universität München (TUM) a relevé ce défi : située au centre des sciences de la vie et de l'alimentation de Weihenstephan (Wissenchaftszentrum für Ernährung, Landnutzung und Umwelt WZW), la TUM a réuni toutes les compétences dans le domaine des sciences de la vie afin de trouver de nouvelles solutions pour ces questions existentielles. Des biologistes, physiciens, chimistes et ingénieurs travaillent et enseignent sur le campus moderne en collaboration avec des nutritionnistes et des spécialistes de la nutrition. Près de 3 500 étudiants se préparent à leur vie active future. La combinaison interdisciplinaire de tous les segments des sciences de la vie permet également de réaliser des recherches sur le cycle de vie entier des denrées alimentaires et des matières premières. Les chercheurs de WZW examinent la chaîne de création de valeur depuis les bases génétiques et biologiques jusqu'au traitement et la consommation en passant par la production. L'intégration étroite des disciplines de recherche est unique au Centre des Sciences de la Vie et de l'Alimentation à Weihenstephan.

 

Ainsi, un accent particulier est mis sur la scolarité des jeunes universitaires. L'interaction étroite entre la recherche et l'enseignement ainsi qu'entre la théorie et la pratique a reçu un bon accueil : chaque année, de plus en plus d'étudiants s'inscrivent aux plus de 30 cursus de formation disponibles, un nombre supérieur à ceux pouvant être admis. Les cursus de formation avec doctorat et écoles supérieures sont disponibles pour la carrière scientifique. Les anciens élèves du WZW disposent de nombreuses opportunités sur le marché de l'emploi. Que ce soit dans l'industrie agro-alimentaire ou l'industrie de la nutrition, dans les entreprises de biotechnologie, dans l'agriculture ou la sylviculture ou dans les sciences et la recherche : de nombreuses opportunités professionnelles et de carrière s'ouvrent à eux.

 

Technische Universität München

Centre des Sciences de la Vie et de l'Alimentation, 

Exploitation des terres et environnement Weihenstephan

Alte Akademie 8, 85354 Freising

Téléphone : 08161/713-258

Internet: www.wzw.tum.de 

 

Vert, innovant, pratique – ces trois mots décrivent l'université des sciences appliquées de Weihenstephan. Tout au long des années qui ont suivi sa création en 1971, l'université est arrivée à créer un profil inégalé : aucune autre université ne dispose d'une gamme comparable de thématiques, qui s'est concentrée de manière claire et cohérente sur les sujets « verts ». Les cursus de formation proposent tout ce qui a trait à la nature, la nutrition et l'environnement au sens le plus large et sont totalement uniques en Bavière. Les facultés de Weihenstephan et Triesdorf, « l'Institut de Recherche Fédéral d'Horticulture à Weihenstephan », « l'Institut de Recherche sur l'Horticulture », situés à Schlachters ainsi que le « Centre des Sciences des Matières premières renouvelables Straubing » sont reliés pour construire un réseau vert. Une chose qu'ils ont tous en commun : le travail dans le secteur de l'enseignement et de la recherche pour la préservation, le façonnage et l'utilisation de nos ressources naturelles. Dans le cadre de cet objectif commun, les méthodes de mise en œuvre sont bien sûr diverses - l'éventail comprend l'examen de la thématique d'un point de vue scientifique naturel ainsi que d'un point de vue artistique, il s'étend de la High-tech jusqu'au LandArt, de la molécule jusqu'au relief en passant par les arbres. La diversité des offres représente ainsi un regroupement professionnel autonome qui se réfère aux secteurs essentiels de la vie humaine. Il commence avec la production agricole de matières premières, inclut les traitements de produits animaux, couvre les questions pertinentes de nutrition et de soin et d'approvisionnement, prend en compte les exigences environnementales et termine avec le développement des espaces ruraux et urbains. Avec ces cursus de formation innovants « Gestion des énergies renouvelables », « Technologie des énergies renouvelables », « Gestion des denrées alimentaires » et « Matières premières renouvelables », l'université des sciences appliquées de Weihenstephan garantit une formation qui parcourt l'ensemble des éléments de la chaîne de création de valeur : du champ à la prise électrique ou plutôt du champ à la table. Cette mission éducative est respectée sur une base internationale au moyen d'études avec doubles diplômes, de stages et de visites d'étude et de coopérations vécues avec les nombreuses institutions d'enseignement dans le monde entier.

 


Université des sciences appliquées de Weihenstephan

Am Hofgarten 4

85354 Freising

Téléphone : 08161/710

Internet: www.fh-weihenstephan.de